les dangers de la drogue

Au collège comme au lycée, on a tous eu, à un moment ou à un autre, des cours de prévention sur l’alcool et sur les différentes drogues. Alors parfois on était attentifs, puis parfois on trouvait juste ça ennuyant et on décrochait complètement, simplement heureux d’avoir pu échapper au cours de mathématiques habituellement donné à cette heure-là. Il est pourtant important, je pense, d’être un minimum informé sur ce sujet et je vous propose donc aujourd’hui de vous parler des drogues les plus connues, en m’arrêtant particulièrement sur leurs effets dangereux.

Qu’est ce qu’on appelle « drogue » ?

Lorsque je vous parle de drogue, je vous parle de tout composant chimique, biochimique ou naturel en mesure de modifier les activités neuronales on d’en perturber les communications. Il existe malheureusement un très grand nombre de drogues mais, dans cet article, je vais simplement vous parler de certaines drogues illégales en France afin de vous aider à mieux les connaître, et surtout, à mieux connaître leurs dangers.

Drogues dures, drogues douces… C’est quoi la différence ?

On entend souvent dire que le cannabis est une drogue douce alors que l’héroïne, au contraire, est une drogue dure. Comme on peut le deviner, une drogue dure fait bien plus de dégâts et est bien plus addictive qu’une drogue douce, tout simplement. Cependant, il est tout de même important de nuancer : consommée trop régulièrement, une drogue douce devient extrêmement nocive. Bien sûr, dans tous les cas, lorsqu’une chose considérée comme une drogue est illégale, on n’y touche pas. C’est la meilleure chose à faire, que ce soit une drogue dure ou une drogue douce.

Le cannabis

Le cannabis est la drogue la plus consommée en France, et je ne pense pas que ça vous étonne. Elle est considérée comme une drogue douce. On recense 3,9 millions de consommateurs (réguliers et occasionnels confondus). Nous sommes nombreux à nous être déjà trouvés en présence de fumeurs de cannabis. Cependant, ce n’est pas parce qu’elle est banale que cette drogue est légale et encore moins qu’elle ne comporte aucun danger.

Le cannabis n’est pas toujours appelé par ce nom-là, il est également fréquent de le nommer : beuh, marijuana, ganja, weed et bien d’autres. À l’état naturel, elle se trouve sous forme de plante.

Je ne vais pas m’attarder sur le mode de consommation, mais plutôt vous parler directement des dangers qu’une telle drogue comporte.

Les effets durent de 2 à 10 heures, sont nombreux et, bien évidemment, varient d’une personne à l’autre. Il y a la modification du rythme cardiaque, le rougissement des yeux, l’assèchement de la bouche et parfois des nausées. Le cannabis est une drogue addictive qui, sur le long terme, peut commettre de sérieux dégâts. En effet, il peut engendrer des problèmes de concentration, de l’anxiété, des dépressions ainsi que des psychoses (ce terme désigne une perte de contact avec la réalité) et peut pousser à s’éloigner des autres et à perdre tout intérêt pour ce que l’on appréciait auparavant… Bref, rien de très joyeux, alors même si elle n’est pas la drogue la plus dangereuse, mieux vaut s’en tenir éloigné. Dites-vous bien que si une chose n’est pas légale, c’est qu’il y a une raison importante derrière.

Cannabis

La cocaïne

Elle, c’est surtout dans les films qu’on la voit et qu’elle est banalisée. Quand on entend « cocaïne », on pense directement à cette poudre blanche qui nous rappelle la farine. Cependant, attention à ne pas se faire avoir ! Oui, elle est souvent présente à la télévision, mais c’est une drogue dure. De ce fait, ses conséquences sont violentes, que l’on parle d’effets immédiats ou d’effets sur le long terme. C’est en discutant avec mon oncle, médecin généraliste, que j’ai eu connaissance du véritable danger de cette drogue. Il m’avait ce jour-là expliqué qu’on ne devient pas accro à la cocaïne elle-même, mais à ses effets : elle provoque un état d’euphorie tel que, lorsque les symptômes se dissipent, on se sent minable, ce qui nous pousse à nous en procurer de nouveau afin de retomber dans cet état euphorique qui nous fait nous sentir terriblement « bien ». On entre alors dans un cercle vicieux. Dans les autres effets répertoriés, on trouve également : l’augmentation de la pression sanguine, la contraction des vaisseaux sanguins périphériques, un comportement anormal et violent, des hallucinations, la paranoïa, la psychose… sans compter le risque d’overdose bien présent. Ainsi, en 2012, la cocaïne était impliquée dans 12 % des décès par overdose. À long terme, la consommation de cette drogue influence notre comportement au quotidien et notamment celui que nous adoptons avec notre entourage : on s’isole et on devient agressif. Cela provoque également une dégénérescence des neurones. Vous l’avez compris, vous avez tout à gagner en restant loin de celle-ci.

Cocaïne

L’ecstasy

Nous sommes nombreux à avoir vu le film Projet X, et on retrouve dans ce film la drogue appelée « ecstasy » ou « MDMA ». Je suis surprise depuis quelque temps d’entendre certaines personnes de mon entourage avouer qu’elles en consomment dans la mesure où l’on m’a toujours dit et répété « aiguilles et comprimés = gros dangers ». Il apparaît d’ailleurs qu’entre 2010 et 2014, la proportion de consommateurs d’ecstasy est passée de 0,3 à 0,9 %. Je me dis alors que, si cette drogue-là aussi commence à se banaliser, il est nécessaire de rappeler qu’elle comporte de nombreux dangers. Elle est plutôt considérée comme une drogue douce bien que ce ne soit pas tout à fait clair et reconnu, paraît-il. Souvent présentée sous forme de petits comprimés multicolores qui les rendent attirants, il ne faut pas se laisser avoir ! La MDMA est un stimulant qui a des effets énergisants. Les conséquences ne sont une fois de plus pas spécialement joyeuses. L’ecstasy provoque une perte d’appétit, de l’angoisse, voire de l’agressivité. Elle peut également donner des nausées, des crampes musculaires, augmenter la température du corps et même mener à l’arrêt cardiaque. Il ne faut pas plaisanter avec ça, une dose trop grande de MDMA ingérée peut nous faire prendre un aller simple pour la mort. Puis, entre nous, quitte à manger des petits comprimés multicolores, autant avaler des smarties… C’est bien meilleur et sans risques !

MDMA

L’héroïne

Elle, c’est la drogue dure par excellence, lorsqu’on entend ce mot, on a directement l’image d’une seringue qui apparaît dans notre tête. La consommation entraîne un plaisir intense, suffisamment intense pour que l’on puisse le comparer à un orgasme. Ce plaisir, bien que puissant, est également très court. Il faut aussi savoir que cette drogue est extrêmement addictive, et sa consommation plus que néfaste à la santé et au corps. Je suis certaine que peu importe l’âge que vous avez, vous n’avez pas envie de vous retrouver avec une horrible dentition, des difficultés à aller aux toilettes, des démangeaisons… L’héroïne, comme beaucoup de drogues on l’a vu, peut entraîner la dépression, mais aussi l’apparition d’acné (nous sommes nombreux à l’avoir déjà supporté à l’adolescence, alors une fois pas deux, merci bien !). Elle joue aussi sur les performances intellectuelles en les diminuant, provoque des douleurs, des comas et des troubles respiratoires. Il est également important de rappeler le risque des aiguilles. Passer une aiguille d’une personne à une autre présente un énorme danger d’attraper certaines maladies telles que le Sida ou des hépatites… Le prix est cher à payer pour un plaisir si éphémère si vous voulez mon avis.

Héroïne

Le GHB

Le GHB est la drogue du violeur par excellence. En effet, on peut facilement en consommer sans le vouloir, il n’a ni odeur ni couleur et peut donc aisément être glissé dans un verre en soirée par une personne mal intentionnée. Dans ce paragraphe, je ne vais pas vous décrire les effets nocifs en détail, mais plutôt vous donner des conseils afin de réduire vos chances d’en consommer contre votre gré, et afin de réagir si vous êtes confrontés à cette drogue. Le GHB a des effets hypnotiques et anesthésiants. Bien sûr, être drogué en soirée on ne le choisit pas toujours, mais il y a de petites choses à faire afin de l’éviter : couvrez toujours votre verre de votre main lorsque vous êtes dans un endroit bondé, ne le laissez pas sans surveillance. Ne laissez pas une personne que vous ne connaissez pas vous offrir un verre si vous ne l’avez pas eu à l’œil à partir du moment où le barman vous l’a servi. Il paraît également judicieux de toujours sortir accompagné d’une autre personne qui pourrait éventuellement se rendre compte que vous avez un comportement étrange, et vous empêcher de vous isoler avec n’importe qui. Ensuite, si vous remarquez qu’un(e) ami(e) est probablement sous l’emprise de cette drogue, il est important de la ou le mettre en sécurité et d’appeler la Police nationale ou la gendarmerie afin qu’elle puisse venir directement sur place prendre les mesures nécessaires, recueillir une éventuelle plainte et diriger votre ami(e) vers un établissement approprié.

GHB

Une dernière petite chose

Toute drogue est dangereuse, mais on ne va pas se leurrer, certains d’entre vous qui lisez cet article êtes sûrement vous-mêmes des consommateurs. Je ne me veux pas moralisatrice ni porteuse de jugements alors je vais simplement dire ceci : n’abusez jamais de rien, ne vous laissez pas influencer par les autres et par-dessus tout, n’en faites pas une habitude. Je vous promets que malgré tout le bien-être et les sensations plaisantes que vous pourrez ressentir lors de la consommation, il sera toujours mieux et plus agréable pour vous d’être en pleine possession de vos capacités physiques et mentales !

Dites-moi tout, cet article vous a-t-il plu ? Intéressé ? Vous a-t-il fait réfléchir ou prendre conscience de certaines choses ? N’hésitez pas à me le dire en laissant un commentaire !

pas de drogue!

Une drogue est un composé chimique, biochimique ou naturel, capable d’altérer une ou plusieurs activités neuronales et/ou de perturber les communications neuronales. La consommation de drogues par l’homme -afin de modifier ses fonctions physiologiques ou psychiques, ses réactions physiologiques et ses états de conscience- n’est pas récente. Certaines drogues peuvent engendrer une dépendance physique ou psychologique. L’usage de celles-ci peut avoir pour conséquences des perturbations physiques ou mentales. Pour désigner les substances ayant un effet sur le système nerveux, il est plus généralement question de psychotrope.

Le terme « drogue » recouvre essentiellement deux aspects : la nature des effets biologiques que la drogue induit d’une part et, d’autre part, les rapports que celui qui la consomme entretient avec elle. Il faut qu’un composant chimique donné soit consommé pour qu’il puisse répondre à l’appellation de « drogue ». Le mode et la fréquence de consommation influe directement sur l’accoutumance ou la dépendance au produit.

Un système de régulation de la production, du commerce et de la consommation des drogues a été mis en place au cours du xxe siècle. Les règles édictées par les États tiennent compte des implications politiques, sociales et sanitaires de la consommation de drogues et déterminent la réglementation de leur usage ou leur interdiction. Une politique de prohibition plus ou moins généralisée a également été mise en place pour les produits stupéfiants. La législationmise en place permet donc elle aussi de préciser la notion de drogue.

De façon plus générale, toute chose ou situation faisant l’objet d’une addiction est appelée « drogue ».